SÉMINAIRE 2016 : Centres bourgs, se résigner ou lutter?

Se réapproprier des démarches globales pour enrayer la devitalisation

Jeudi 13 octobre 2016

Halle aux Vivres, BROUAGE

Visuel : Gémozac – Bernard-ECAV

 

Télécharger le programme du séminaire en pdf

> Télécharger les actes du séminaire

 

Le jeudi 13 octobre dernier, plus de 120 personnes étaient rassemblées à Brouage pour aborder la lutte contre la dévitalisation des centres bourgs lors du séminaire annuel du CAUE 17.

Une école qui ferme, un commerce qui disparaît, ont un impact d’autant plus fort sur la vie d’une ville qu’elle est petite ou moyenne. Les pouvoirs publics ont pris conscience de la nécessité d’accompagner les communes soucieuses d’intervenir sur leurs centres bourgs par des aides telles  que le FISAC ou les Fonds de revitalisation des Conseils départementaux. Mais encore faut-il mettre en cohérence les politiques d’aménagement par référence à un projet d’ensemble.

Mais comment procéder ? Comment identifier les processus de dévitalisation des bourgs et anticiper ? Comment repérer les leviers sur lesquels agir pour renforcer l’attractivité, la qualité urbaine ? Comment s’inspirer d’initiatives locales pour réinvestir les bâtiments et les espaces ? Comment mettre en place les accompagnements appropriés ?

La matinée a été consacrée aux interventions de Valérie Jousseaume, Maître de conférence à l’institut de géographie et d’aménagement régional de l’Université de Nantes, sur la nouvelle attractivité de la campagne, puis de Stéphane Chevrier, sociologue membre de la Mission d’étude sur l’attractivité des centre bourgs, sur la lecture et la perception des centres bourgs. L’après-midi a permis la présentation de deux cas concrets : l’expérience BRUDED, réseau d’échanges regroupant 130 collectivités de Bretagne (www.bruded.org), et la démarche de programmation urbaine sur la commune de Gémozac, en Charente-Maritime. Enfin, Patrick Chotteau, Architecte-urbaniste en chef de l’État, secrétaire général adjoint de la Mission Interministérielle pour la Qualité des Constructions Publiques (MIQCP) s’est exprimé sur la démarche de programmation urbaine.

À partir de ces analyses et témoignages, l’Association des Maires de la Charente- Maritime, le Centre national de la fonction publique territoriale, la MIQCP, et le CAUE 17 ont ainsi proposé ce séminaire afin d’aider les collectivités à mettre en place les moyens et méthodes pour conduire leur projet urbain dans une démarche de « programmation » maîtrisée. Lutter contre la désertification des centres bourgs, c’est trouver de nouveaux usages pour des bâtiments existants, repenser les espaces publics, choisir des opérations, leur localisation, leur traitement. Ce qui requiert un accompagnement de la collectivité maître d’ouvrage pour passer d’une stratégie d’équipement à une démarche de « programmation urbaine ».