ÉTUDE : Les villas du balnéaire en Charente-Maritime de 1945 à 1980

Visuel : Photo Destination Royan Atlantique – M. Chaigneau

Le CAUE 17 vient de confier à Gilles Ragot, historien de l’architecture, une étude sur cinq ans consacrée aux villas du balnéaire en Charente-Maritime entre la fin de la seconde guerre mondiale et le début des années 80.

La connaissance et la mise en valeur du patrimoine architectural et urbain du XXe siècle est un des enjeux pour le territoire de la Charente-Maritime. Ce patrimoine est très exposé et il est important de mieux le connaître afin de mener des actions de sensibilisation et de diffusion.

En 2010, le CAUE engageait une étude de repérage du patrimoine du XXe siècle de la Charente-Maritime, en partenariat avec la DRAC Poitou-Charentes. Confiée à Virginie Segonne-Debord, architecte du patrimoine, l’étude avait pour objectif de mesurer l’importance de ce patrimoine à partir d’un échantillon géographique de la Charente-Maritime. En 2015, la DRAC Poitou-Charentes confie à Gilles Ragot une mission de repérage sur la production architecturale la plus significative sur la période 1900-2000 sur l’ensemble du territoire de l’ancienne région Poitou-Charentes, hors agglomérations.

Parmi les thèmes émergeant de ces études, apparaît la villa balnéaire, sans pour autant qu’elle fasse l’objet d’une étude spécifique. Pourtant, la question du logement, collectif et individuel, se situe au cœur des enjeux et de l’expérimentation qui animent les architectes du XXe siècle. Mais alors que les études sur l’habitat collectif, notamment les grands ensembles, sont nombreuses, l’habitat individuel reste encore peu étudié alors que 66% des français vivent dans des maisons et plébiscite ce type de logement.

Sur le littoral de la Charente Maritime, de l’anse de l’Aiguillon à l’estuaire de la Gironde, l’architecture balnéaire a pris majoritairement la forme d’une architecture de maisons individuelles qui constitue aujourd’hui un patrimoine majeur. Résidence principale ou résidence secondaire, la maison se fait volontiers le reflet de l’évolution des modes de vie, ce qui induit des plans, formes et espaces innovants. Cette étude d’ensemble permettra de mieux connaître cette production sur un plan typologique, historique et patrimonial, et permettra un développement de ce littoral en accord avec son histoire et son identité.

Le 3 février dernier, lors d’une conférence inaugurale à ce programme de recherche, Gilles Ragot a proposé un état de la connaissance sur ce sujet ainsi que les enjeux de cette recherche. En fin d’année 2017, il proposera une seconde conférence visant à présenter les premiers résultats de ses travaux.


Gilles Ragot souhaite associer les habitants de la côte charentaise à cette étude. Une adresse mail vient d’être créée à cet effet : ragot.villasbalneaire17@gmail.com. Elle peut être utilisée pour tout signalement (photo et description) d’une villa balnéaire construite ente les années 45 et 80.