L’ÉGLISE AU CENTRE DU VILLAGE ?

Les communes face à la baisse de la pratique dominicale

Jeudi 22 octobre 2020 

Abbaye aux Dames, Saintes

En vertu de la loi de 1905 sur la séparation des Églises et de l’État, les diocèses sont affectataires des 40 000 églises catholiques de France, 90 % d’entre elles étant propriété des communes. Faute de rénovations de plus en plus difficiles à financer, une part de ce patrimoine, dont le tiers est classé monument historique, s’est déjà fragilisée.

Face à la sécularisation de la société et à la baisse de fréquentation des églises, les communes sont contraintes à s’interroger sur leur devenir. Mais, croyants ou non, les Français restent attachés à leurs églises.

Comment imaginer des évolutions compatibles avec le souci de faire vivre l’édifice ? Faut-il tout accepter sous la contrainte économique ? Le nombre et la diversité des exemples montrent que des solutions respectueuses du culte et de la mémoire culturelle peuvent être trouvées, adaptées aux besoins des collectivités ou des personnes. À condition qu’existe la volonté partagée de se réapproprier ces lieux et d’éveiller à la beauté du patrimoine religieux.

La revitalisation des centres des villes moyennes ou des bourgs par des démarches « Action cœur de ville » peut donner l’occasion de « remettre l’église au centre du village ».

Après avoir abordé le sujet de la revitalisation des centres-bourgs lors d’un précédent séminaire, le CAUE propose, avec le concours du Centre national de la fonction publique territoriale et de l’Association des Maires de Charente-Maritime, une rencontre autour de la protection et des nouveaux usages éventuels du patrimoine religieux : « la nouvelle vie des églises ».

Public : Maires et adjoints des communes du département. Directeurs généraux et cadres des collectivités territoriales et des intercommunalités en charge de l’urbanisme, de la culture et du patrimoine. Services de l’Etat et du Conseil départemental. Bureaux d’études spécialisés. Professionnels de l’urbanisme et de l’aménagement, conseillers des CAUE.

 PROGRAMME DU SÉMINAIRE (provisoire) 

9.00 – Inscriptions, remise des dossiers.

9.30 – Accueil par le Président du CAUE 17 et Sébastien Nani, Directeur du CNFPT, Antenne de Charente-Maritime.

9.45 – Introduction : Les collectivités face au devenir du patrimoine religieux
Michel Gallice, Directeur du CAUE de Charente-Maritime.

10.00 Sens et avenir des églises ?
Monseigneur Georges Colomb, évèque de La Rochelle

10.40 – La seconde vie des églises
Benoit de Sagazan, Rédacteur en chef au Monde de la Bible, Directeur de l’Institut Pèlerin du Patrimoine

11.20 Les églises au défi du changement
Charles Suaud, sociologue, Centre nantais de sociologie

12.00 Déjeuner buffet pris en commun.

13.30 Initier une évolution : quels acteurs ?
Table ronde animée par Benoit de Sagazan
Alain Brochoire, Maire de Mortagne-sur-Sèvre (Vendée)
Christophe Bourel Le Guilloux, Conservateur régional des Monuments Historiques adjoint
Michel Parent, Vice-Président du Département de la Charente-Maritime *
Véronique Scholl, Déléguée départementale de la Fondation du Patrimoine
Eugénie Baylac, Architecte-conseil, CAUE du Calvados

15.00 Et ailleurs ? Le patrimoine religieux au Québec
Jocelyn Goux, Directeur du Conseil du patrimoine religieux du Québec

15.45 Remettre l’église au centre du village 
Échanges culturels, commerciaux, attractivité, patrimoine, identité, lien social, quelle place pour l’église au cœur du projet de ville ?
Débat animé par Michel Gallice, Directeur du CAUE 17 avec les intervenants et la salle.

16.00Clôture du séminaire