AVRIL 2014 : Le mois de l’architecture et du cadre de vie

Avec plus d’une centaine d’événements programmés cette année au mois d’avril, la 5e édition du Mois de l’Architecture et du Cadre de vie en Poitou-Charentes vous invite à découvrir les réalisations architecturales, paysagères et les projets urbains qui font l’actualité de notre région.

Rencontres, débats, randonnées, visites à vélo, expositions, séances de cinéma vous sont proposés afin de mieux appréhender l’architecture et le cadre de vie qui constituent notre quotidien.
Venez nombreux et laissez-vous surprendre !

Evènement régional coordonné par la Direction régionale des affaires culturelles de Poitou-Charentes.
Programme de la Charente-Maritime réalisé par le CAUE 17 avec l’ensemble des partenaires de l’opération.

Télécharger le programme de la Charente-Maritime

Télécharger le programme de la région Poitou-Charente

 

 

SÉMINAIRE 2013 : Entre champs et faubourgs, les quartiers pavillonnaires

un « gisement » de réserves foncières?

Jeudi 10 octobre 2013

Halle aux vivres, BROUAGE

 

Télécharger le programme en pdf

Objectifs : La Commission départementale de la consommation de l’espace agricole de Charente-Maritime a formulé des avis défavorables sur des projets de plans locaux d’urbanisme (PLU) au motif qu’ils étaient trop « consommateurs » de terrains agricoles.
Faisant suite à de nombreuses années de tolérance des pouvoirs publics, cette sévérité inattendue de la CDCEA n’est pourtant que la mise en conformité des PLU avec les préconisations du code de l’urbanisme dont l’article L121-1 prescrit « une utilisation économe et équilibrée des espaces naturels, urbains, péri-urbains et ruraux ».
Comment éviter à l’avenir le rejet des plans d’urbanisme pour ce motif ?
La rencontre se propose de faire connaître, parmi les solutions pour une ville plus « compacte », celles des communes qui ont recréé une offre foncière au sein du tissu urbain existant en intervenant dans certaines zones dites « pavillonnaires ».

Cette politique permet un accueil de population sans consommation de nouveaux espaces et, souvent, sans renforcement des réseaux existants à la charge de la collectivité. Elle peut être qualifiée de « douce » dans la mesure où elle se conçoit avec les habitants et n’induit pas de transformation radicale du tissu urbain ni de changement de destination des quartiers.
La densification progressive du tissu pavillonnaire existant est obtenue par des divisions parcellaires et des constructions successives dans les «dents creuses».
Reste posée la question de la forme urbaine qu’elle induit ; Et donc de la nécessaire exigence de qualité dans la mise en œuvre qu’elle implique.

 

 

 

EXPOSITION : Prix d’excellence en architecture au Quebec

Du 1er juillet au 30 août 2013

Espace Champlain, Brouage

Le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement de la Charente Maritime, avec l’aimable autorisation de l’Ordre des architectes du Québec et la collaboration de la Maison de l’Architecture Poitou-Charentes, présente l’exposition des Prix d’excellence en Architecture 2011 baptisée « Parcours littéraire d’une architecture gagnante ».

Les Prix d’excellence sont orchestrés par l’Ordre des architectes du Québec tous les deux ans et mettent en valeur les réalisations architecturales les plus réussies des deux dernières années. Pour chaque édition, un jury, présidé par une personnalité reconnue dans le milieu, est constitué.

Les prix sont décernés conjointement aux architectes et à leurs clients, afin de démontrer que la collaboration entre maître d’œuvre et maître d’ouvrage est au cœur même de la production d’une œuvre significative.

Les 131 candidatures aux prix d’excellence en architecture portaient sur des projets réalisés au cours des deux dernières années précédents 2011. Parmi ceux-ci, 26 prix ou mentions ont été attribués dans plusieurs catégories relatives aux types de bâtiments (institutionnels, commerciaux, résidentiels, culturels, etc.) ainsi qu’à certaines préoccupations incontournables de l’architecture contemporaine (recyclage, reconversion, conservation et restauration, accessibilité universelle, intégration des arts).

Ces Prix ont été dévoilés le 13 janvier 2011 au Musée de la civilisation à Québec, à l’occasion d’un événement faisant partie de la programmation des activités du 50e anniversaire de l’École d’architecture de l’Université Laval. Ils ont ensuite fait l’objet d’une exposition en 38 panneaux pour être présentée à Montréal et Québec. Ceux-ci, réinterprétés pour un public français, sont exposés à la Maison Champlain en accord avec le Département de la Charente-Maritime.

 

Affiche Canada

exposition Canada Architecture Contemporaine

exposition Canada Architecture Contemporaine

exposition Canada Architecture Contemporaine

exposition Canada Architecture Contemporaine

SÉMINAIRE : Les agricultures dans et pour la ville

Le paysage comme point de départ

16 mai 2013

EIGSI, La Rochelle

 

Télécharger le programme en pdf

> Un événement national relayé à l’échelle locale

Du 13 au 18 mai 2013, chaque CAUE de France organise son propre projet de sensibilisation et d’actions autour du thème « Agricultures et Paysages ». Dans ce cadre, le CAUE 17 a souhaité s’associer à cette initiative par l‘organisation d’une journée de rencontre autour des différents projets en Charente-Maritime et ailleurs.

> Les agricultures dans et pour la ville

L’agriculture est un thème dont s’emparent de plus en plus d’institutions et d’acteurs de la société civile liés à l’urbanisme pour de multiples raisons : sécurité alimentaire, santé publique, voracité urbaine, demandes agricoles, crise économique, attente sociétale de nature… Ces revendications s’entremêlent et s’illustrent à différentes échelles : de l’agriculture urbaine à l’agriculture « péri-urbaine ».

Ces exemples cherchent souvent à reconstituer une histoire commune entre Agriculture et Ville. Le fait que ces deux entités semblent aujourd’hui s’interpeller est symptomatique de leurs difficultés réciproques à répondre aux demandes parfois inattendues de leurs habitants : une agriculture inventée en ville pour les citadins et une ville distante et disponible pour l’agriculteur ?

Cette diversité d’approches nous pose question : l’agriculture est-elle véritablement à l’échelle de la ville que nous avons inventée ? La complexité des systèmes qui caractérisent un monde urbanisé ne nécessite-t-elle pas de réinterroger l’échelle des enjeux ? Il sera donc question d’échanger sur ce rapport entre urbain et agriculture, et de rechercher des processus de cohabitation, voire de réconciliation, dans des échelles hétérogènes.

Cette journée tentera d’évaluer les différentes approches liées au projet agricole urbain ou agriurbain. Par quelles entrées peut-on percevoir l’agriculture dans le projet d’urbanisme et plus largement de territoire ?

Comment le paysage peut-il harmoniser une démarche, transformer les contraintes et faire consensus vis-à-vis de l’ensemble des acteurs du territoire ?

Comment recoudre deux mondes qui s’opposent, agriculteurs et citadins, en créant une meilleure interaction entre aménagement urbain et production rurale ?

Il sera important lors de cette journée d’illustrer un état des lieux des visions respectives des nombreux acteurs du territoire et de voir comment, dans la réalisation d’un projet reconnu à l’échelle européenne notamment, certains leviers ont permis de co-construire un projet agricole urbain qui s’insère dans un système de services réciproquement rendus.

 

 

FILM : Que « justices » soit fête!

Le CAUE 17 a engagé une réflexion sur la réalisation d’un parc d’activités en frange urbaine d’une petite ville de Charente-Maritime. L’échelle choisie pour mener à bien ce travail est celle du bassin versant.

En élaborant le futur projet d’urbanisme autour de pratiques agricoles raisonnées, le CAUE 17 vise, entre autres, à améliorer la perception d’un paysage à l’entrée de la ville, à garantir la bonne qualité des eaux de rejet dans un souci d’utilité publique, à favoriser l’émergence d’une économie locale et solidaire et à générer un territoire porteur d’aménité.

Pour sensibiliser les élus à cette démarche, le support vidéo est apparu comme le média le plus pertinent. Il a vocation à :

  • faire partager auprès des décideurs la parole et la vie des habitants sur le territoire,
  • identifier les différentes occupations depuis l’aval jusqu’à l’amont du bassin versant,
  • instaurer une prise de conscience collective et une dynamique commune sur le territoire.

Quel type de développement économique choisir pour renouveler un terroir et fabriquer un nouveau territoire pour les habitants ?

affiche50_70

Réalisation montage : Marie Piau-Schlumberger / Claude-Laurent Aubert
Voix off : Marie Piau-Schlumberger
Assistant réalisateur : Bernard Le Corre
Montage son-masterisation : François Fayard
Infographie : Jérôme Bourianne
Intervenants : Michel Priouzeau, Maire d’Arvert / Jean Prou, Directeur de l’IFREMER de La Tremblade / Nathalie Briant, Ostréicultrice / Nathalie et Christophe Maubay, Eleveurs / Thierry et Jonathan Guillon, Viticulteurs / Thierry Lecques, Directeur de la Navicule Bleue / Etienne Boirou, Restaurateur.
Disponible en DVD sur demande au CAUE
52 minutes ou 26 minutes
16/9 – Novembre 2012

©CAUE17

 

 

 

 

SÉMINAIRE 2012 : Les franges urbaines

Comment traiter ces espaces de transition entre la ville et la campagne ?

jeudi 11octobre 2012

Halle aux Vivres, BROUAGE

 

Télécharger le programme

Objectifs : Les politiques publiques en matière d’urbanisme et d’aménagement ont longtemps considéré que l’étalement urbain était une conséquence inéluctable de l’évolution des sociétés. La recherche de nouvelles formes de développement, plus respectueuses des territoires agricoles et naturels, conduit à s’interroger sur le traitement des espaces de transition entre le bâti et le non bâti qui deviennent les nouvelles «frontières» de la ville.

La rencontre se propose de fournir quelques réponses à ces questions : Quels sont les outils et les procédures disponibles pour une meilleure maîtrise de ce développement, intégrant la protection de l’agriculture et la valorisation des paysages comme composantes essentielles des nouvelles politiques ? Quelles expériences seraient transposables ?

 

EXPOSITION : Le stade, miroir de la ville

Une découverte de l’espace urbain

Du 7 juillet au 2 septembre 2012

Maison Champlain, Brouage

 

2012_CG17_EXPOS_CAUE_BROUAGE_A3.indd

P1010217

P1010216

EXPOSITION : Le Havre, la ville reconstruite par Auguste Perret

Un exemple remarquable de l’architecture et l’urbanisme de l’après-guerre

Du 7 juillet au 2 septembre 2012

Poudrière de La Brèche, Brouage

 

2012_CG17_EXPOS_CAUE_BROUAGE_A3.indd

P1210713

P1210710

P1210711

CONFÉRENCE : Gérard MONNIER – Le patrimoine bâti du XXe siècle, son inventaire depuis 1975

17 novembre 2011

Université de La Rochelle

Professeur émérite de l’Université de Paris I (depuis 2003) http://gerard.monnier.free.fr. Né à Poissy (Yvelines) le 1º juin 1935, il suit des études stimulantes au lycée Marcel Roby, à Saint-Germain-en-Laye (baccalauréat en 1953). Professeur de dessin au lycée de Digne et au collège d’Aix-en-Provence, un parcours suspendu par les obligations militaires et la guerre d’Algérie (1958-1961) ; à partir de 1960 étudie l’histoire de l’art à la Faculté des lettres d’Aix-en-Provence, y devient assistant, et débute un parcours universitaire qui le conduit au doctorat d’Etat (Université de Paris I, 1986) ; il est élu professeur à Paris I en 1988. Ses ouvrages portent sur l’histoire de l’architecture contemporaine et sur l’histoire sociale des arts.

Université de La Rochelle – Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines
Parvis Fernand Braudel
Jeudi 17 novembre – 17 h – Amphi 100
entrée libre dans la limite des places disponibles