CONFÉRENCE, EXPOSITION ET PUBLICATION : Une maison pour chacun…

Dans le cadre des Journées Nationales de l’Architecture, la DRAC Nouvelle Aquitaine, les CAUE de Charente, Charente-maritime et Deux Sèvres et l’ATD de la Vienne vous invite à la conférence, à la présentation de l’ouvrage et à l’inauguration de l’exposition

Une maison pour chacun, une ville pour tous

Vendredi 13 octobre 2017 à 18 heures
DRAC Nouvelle-Aquitaine, 54 rue Magendie, Bordeaux

Télécharger le carton d’invitation

PROGRAMME
18h – Conférence de Chantal Callais et Thierry Jeanmonod, auteurs de l’exposition
18h45 – Introduction : M. le Directeur de la DRAC et Mme la Présidente du CAUE16
19h – Visite guidée de l’exposition
19h45 – Rafraîchissements et échanges
20h30 – Fin d’inauguration

L’exposition propose un parcours dans l’histoire récente de la maison individuelle (1945-2015). Après avoir évoqué la façon dont la puissance publique a pris en compte dans la loi et les expérimentations ce désir de maison des Français, elle montre comment on peut les assembler pour les rendre plus performantes, comment les habitants peuvent se regrouper pour participer à la création de leur cadre de vie. L’histoire montre qu’il est possible de construire de façon compacte, en laissant à chacun le libre choix de sa maison, en respectant l’intimité de chaque famille tout en construisant un lieu où l’on peut vivre ensemble. L’idée d’une ville de maisons, comme on la connaissait dans les villes et villages, a fait l’objet depuis longtemps de plusieurs expériences, dont les profits n’ont pas toujours été analysés. Puisse cette exposition y contribuer ! Par ce trajet dans une partie de la région de Nouvelle-Aquitaine, cette exposition a aussi pour objectif de hisser ces architectures ordinaires, parfois liées à des aventures humaines extraordinaires, au rang d’un patrimoine dont il convient de léguer la connaissance et les enseignements aux générations futures.

L’ouvrage « Une maison pour chacun, une ville pour tous » édité par La Geste sera disponible lors de l’inauguration.

Auteurs : Chantal Callais et Thierry Jeanmonod
Année d’édition : 2017
Edition : Brochée
Format : 19,3 x 26 cm
Isbn : 978-2-36746-910-2
Nombre de pages : 344 + plaquette
Prix : € 29,00

> Commander l’ouvrage

 

EXPOSITION : Architectures de papier

Du 1er juillet au 3 septembre 2017

Espace Champlain – Brouage

En accès libre, tous les jours, de 14h à 19h

Vernissage le 4 juillet à 18h

Télécharger le carton d’invitation au vernissage

Télécharger de communiqué de presse

Cet été, le CAUE 17 présente l’exposition-atelier « Architectures de papier » à l’Espace Champlain de Brouage. Un voyage dans l’univers de quatre artistes qui partagent le choix du papier, la thématique de l’architecture et la poésie des histoires qu’elles racontent.

L’exposition plonge le visiteur dans ce monde de papier et l’invite au voyage à travers les architectures origamiques d’Ingrid Siliakus, les villes de dentelles de Béatrice Coron, les édifices délicats de Stéphanie Beck et les façades urbaines de Mathilde Nivet. Chacune d’elles s’illustre par une technique particulière dans l’art de découper et de plier le papier. Leurs constructions réelles ou fictives révèlent la puissance de l’architecture comme source d’inspiration de la création contemporaine.

Historiquement, l’architecture de papier désigne des projets d’architectes, dessinés ou gravés, réalisés ou non, et dont certains sont publiés comme modèles et sources d’inspiration. À la fin du XVIIe siècle, l’imagerie populaire diffuse partout en Europe des maquettes d’édifices célèbres en papier à découper et à coller pour distraire les enfants. Remarquables pour le rapport qu’elles entretiennent entre la deuxième et la troisième dimension, elles se révèlent un magnifique support pour sensibiliser les amateurs à l’art de construire. Au XVIIIe siècle, les pédagogues des Lumières encouragent ces jeux de construction inspirés du métier d’architecte, développant l’habileté manuelle et la patience. Au XIXe siècle, l’imagerie d’Épinal édite la célèbre série « Le petit architecte » et en 1925, le Bauhaus de Josef Albers et Laslo Moholy Nagy intègre dans l’enseignement de l’architecture des jeux de découpage et de pliage afin d’encourager la créativité des étudiants. Enfin, l’architecte et professeur japonais Masahiro Chatani invente dans les années 1980 l’architecture origamique, un art du papier dérivé du kirigami qui à partir d’une feuille unique par un jeu de pliages et de découpages crée une architecture en volume.

Un espace atelier permet un focus sur le papier en tant que matériau de création. Un petit historique et une présentation des techniques de mise en œuvre achèvent ainsi le parcours de l’exposition. Mais l’atelier est avant tout le lieu de l’expérimentation. Il s’anime en mai et juin pour les groupes scolaires, puis en juillet et août pour le jeune public individuel. Les enfants et familles sont sensibilisés à l’art du pli et de la découpe et expérimentent les techniques employées par les artistes de l’exposition. Ils créent ainsi une architecture originale, un objet de design, porteurs d’une petite histoire où ciseaux et papier, dextérité et doigté sont les personnages principaux… Plié et découpé, le papier se déploie et s’anime comme par magie.

Exposition-atelier conçue et produite par la Cité de l’architecture & du patrimoine, Direction des publics 

L’espace atelier

Souvenirs des visiteurs – atelier en libre accès

 

Ateliers Architectures de Papier
Temps d’Activités Périscolaires
École primaire Samuel de Champlain (Brouage) Mai et juin 2017
En collaboration avec le Syndicat Mixte de Brouage

 

 

Travaux des maternelles

Travaux des CP – CE1 – CE2

Travaux des CM1 – CM2

EXPOSITION : La Maison des Super-héros

Du 2 juillet au 28 août 2016

Espace Champlain, Brouage

En accès libre, tous les jours, de 14h à 19h

Vernissage le mardi 5 juillet à 18h00
Visites guidées le mardi et le jeudi à 16h15

 

Télécharger le carton d’invitation au vernissage

Télécharger le communiqué de presse

Télécharger le dossier de presse

 

Après «le siège contemporain dans la Bande-dessinée» en 2014 et «Mangapolis» en 2015, le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement de la Charente-Maritime vous présente cet été, à Brouage, l’exposition «La Maison des Super-héros».

Avec « Tarzan » et la « femme fatale », le « super-héros » est l’un trois grands mythes fondés au XXème siècle. Il apparaît à l’orée des années 30, à l’évidence en réaction à l’époque. Ce que dénonce alors Superman, premier né et archétype, c’est le rapport à la modernité. La crise de 1929 a effondré la foi dans l’expansion perpétuelle. Le progrès ne sauvera personne. Face à cette apocalypse économique sans précédent, il faut un messie d’un genre nouveau. Parmi les miracles avortés du XXème siècle que Superman se doit de surmonter immédiatement, il y a le train et sa rapidité, les balles de révolver de la criminalité, et bien sûr les gratte-ciels, qu’il enjambe d’un bond. Dès lors, modernité, ville et super-héros, sont intrinsèquement liés. Une relation qui murit tout au long du XXème siècle pour épouser les problématiques de chaque époques. A travers cette exposition, il devient possible d’expliquer en quoi la bande dessinée américaine et son Hérault se sont faits le miroir critique de nos cités au XXème siècle.

L’exposition se divise en trois grands chapitres : la ville, les repères et les autres villes. La première partie évoque le plan tramé des villes américaines, les nouveaux super vengeurs à venir s’installent au coeur de mégapoles délirantes, symbole d’une modernité rayonnante, menacée ou menaçante. Dans la deuxième partie, les super-héros fondent un foyer à leur image, c’est à dire un super foyer. La troisième partie présente la ville de manière plus libre et dynamique. Depuis le 11 septembre, le rapport entre la ville, les gratte-ciel et les super-héros s’est encore renforcé. La destruction du foyer est plus que jamais la principale menace qui pèse sur le monde.

Coproduite par la Maison de l’architecture et de la ville Nord-Pas de Calais, la Maison de l’architecture Poitou-Charentes et la Maison de l’architecture de Haute-Normandie, en partenariat avec la Cité Internationale de la Bande Dessinée et de l’image d’Angoulême, cette exposition se compose de nombreuses illustrations issues de la bande dessinée américaine, de maquettes et esquisses…

Affiche A4

 

La forteresse de la solitude - 2006

La forteresse de la solitude selon Alex Ross – 2006 extrait de Justice n°7 par Alex Ross et Jim Kruger ©DC Comics

Batman Guerre au Crime - 1999

Extrait de Batman Guerre au Crime par Alex Ross – 1999 in catalogue Alex Ross Mythology édité par Urban Comics en 2014 ©DC Comics

EXPOSITION : REGARDS à l’École d’Architecture de Paris-Belleville

REGRDS, L’architecture du XXe siècle en Charente

et en Charente-Maritime – Photographies de Julia Hasse

Du 17 février au 18 mars 2016

Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Belleville

Exposition produite par les CAUE 16 et 17

Conférence inaugurale de Gille Ragot
Mardi 8 mars 2016 à partir de 19h

 

Affiche Belleville_03

Invitation Belleville_03.0-2

IMG_8826

IMG_8827

EXPOSITION : MANGAPOLIS, la ville japonaise dans le Manga

Du 4 juillet au 30 août 2015

Espace Champlain, Brouage

En accès libre, tous les jours, de 14h à 19h

Vernissage le jeudi 2 juillet à 18h30
Visites guidées le mardi et le jeudi à 16h (sauf 14 juillet et 11 août)

 

> Télécharger le communiqué de presse

> Télécharger le dossier de presse

 

Après « le siège contemporain dans la Bande-dessinée » en 2014, le Conseil d’architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement de la Charente-Maritime (CAUE 17) vous présente cet été, à Brouage, l’exposition Mangapolis, la ville japonaise contemporaine dans le manga.

En 1990, les éditions Glénat publiaient en France les premières pages d’Akira de Katsuhiro Otomo, laissant alors entrevoir la richesse de la bande dessinée japonaise. Vingt ans plus tard, celle-ci s’est durablement installée sur le marché français, réunissant ses fans autour d’une « culture manga » largement empreinte de fascination pour le Japon.

Alors que Tintin est installé à Moulinsart ou Spirou à Champignac, c’est souvent dans un Tôkyô plus vrai que nature que les héros japonais vivent leurs aventures, la ville jouant le rôle d’ancrage dans le réel, tant géographique que temporel. En filigrane, les mangas dressent ainsi une cartographie détaillée de l’urbanisme de l’archipel nippon, pour une véritable invitation au voyage.

Un univers à découvrir dans l’exposition Mangapolis : la ville japonaise contemporaine dans le manga dont l’étonnante scénographie reprend la référence à l’échafaudage en bambou, matériau fascinant pour sa légèreté, sa souplesse et sa robustesse. A travers une sélection d’environ 200 planches tirées des œuvres de 40 auteurs, l’exposition dresse le portrait de la ville japonaise, souvent personnage à part entière dans le manga, et invite le visiteur au voyage et à la découverte.

 

L’exposition s’organise autour de 6 thèmes, largement illustrés :

  • Anatomie de la rue japonaise : une introduction/initiation aux spécificités du paysage urbain japonais.
  • Topographie fantasmée : l’illustration de l’importance symbolique des lieux iconiques de Tokyo.
  • La ville comme personnage : regards d’auteurs, un focus sur le rôle de la ville et son utilisation dans l’œuvre de six manga-ka.
  • Chaos urbain : scènes de destruction, visions de destruction de la ville, à la lumière des catastrophes naturelles qui touchent régulièrement le Japon.
  • Lueurs d’orient : de nombreux auteurs de bande dessinée ont ressenti le besoin, au retour d’un voyage au Japon, de partager leur expérience et de jouer les Marco Polo modernes.

 

L’exposition-événement Mangapolis a été conçue par la Maison de l’Architecture Poitou-Charentes, la Maison de l’Architecture et de la Ville Nord-Pas-de-Calais et la Cité Internationale de la Bande-Dessinée et de l’Image d’Angoulême.

 

mangapolis brouage FINAL

 

expo7

expo9

expo13

expo34

expo36

 

EXPOSITION : Le siège contemporain dans la BD

Du 5 juillet au 31 août 2014

Espace Champlain, Brouage

En accès libre, tous les jours, de 14h à 19h

 

Cette exposition propose un regard croisé entre mobilier contemporain et bande-dessinée. Dix-neuf sièges emblématiques de grands designers et architectes sont exposés (Thonet, Rietveld, Aalto, Le Corbusier, Starck…) et, pour chacun d’eux, sont présentées seize illustrations de BD (Spirou et Fantasio, Agrippine, Largo Winch, XIII…) faisant référence au design de ces sièges.

Exposition conçue et réalisée par Dominique Brechoteau, le CAUE de la Charente et l’Association du Festival International de la Bande-Dessinée d’Angoulême

 

 

affiche bd A3 off

expo_siegesBD_8

 

 

EXPOSITION : REGARDS, photographies de Julia Hasse

L’architecture du XXe siècle

en Charente et en Charente-Maritime

du 5 juillet au 31 août 2014

Espace Champlain, Brouage

 

Exposition constituée du regroupement des expositions « REGARDS, Charente » et « REGARDS, Charente-Maritime ».

 

Les Conseils d’architecture, d’urbanisme et de l’Environnement de la Charente et de la Charente-Maritime ont demandé successivement à la photographe et architecte Julia Hasse de porter un regard artistique sur une série de bâtiments du XXème siècle dont l’architecture singulière se démarque et interpelle.

La démarche

Le XXème siècle a quantitativement beaucoup bâti. Il a aussi beaucoup détruit, cela parfois sans véritable discernement. Ainsi, des architectures ou des ouvrages, qui peuvent sembler communs par leurs fonctions ou par le procédé de leur construction, sont-ils devenus rares.
Plus grave encore, l’idée même de patrimoine bâti est bien souvent associée aux seules « vieilles pierres », comme si le vernis de l’ancien conférait d’office, et de façon exclusive, une aura patrimoniale. Cette idée, malheureusement commune, est erronée et destructrice. Elle sous-entend que le récent ou même le présent ne sont pas dignes de porter des valeurs esthétiques, de témoigner d’une démarche ou d’un fait de vie sociale. Comme tout autre, le patrimoine contemporain mérite d’être reconnu.
Ces constats et ce cheminement de pensée ont conduit le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement de la Charente (CAUE 16), puis de la Charente-Maritime (CAUE 17) à se pencher sur le sort réservé aux patrimoines bâtis récents. Les sujets ont été volontairement choisis en préférant l’usuel, la proximité pour mieux faire reconnaître ces « oubliés du patrimoine architectural ».
Pour aiguiser nos regards sur les architectures du XXème siècle, pour les percevoir avec bienveillance et respect, les deux CAUE ont sollicité le concours d’une architecte photographe, Julia Hasse.
Réunies en 2014 dans une seule et même exposition, les deux séries photographiques ont pour objet commun d’attirer l’attention des élus, des habitants, des professionnels sur la beauté, la singularité et la richesse de ce patrimoine.

La Photographe

Offrir des prises de vues insolites, surprendre le spectateur et faire découvrir ou redécouvrir ces patrimoines méconnus, tels sont les objectifs de l’exposition « REGARDS ».
Pour cela, Julia Hasse a sillonné la campagne charentaise et charentaise-maritime pour photographier mairies, écoles, postes, piscines, châteaux d’eau, ouvrages d’art, théâtres… Autant d’édifices récents mais anodins et oubliés, trop souvent relégués à un rang leur déniant toute valeur architecturale ou patrimoniale.
Photographe installée à Cognac et architecte de formation, Julia Hasse allie ses deux passions en se spécialisant dans la prise de vue d’architecture et de patrimoine. Elle intervient au service de collectivités, de communes, d’architectes et de professionnels du bâtiment.

 

Affiche Julia Hasse_BAT_A3

 

expo_regards_19

expo_regards_15

expo_regards_7

inauguration_expos_Brouage2014

 

EXPOSITION : Prix d’excellence en architecture au Quebec

Du 1er juillet au 30 août 2013

Espace Champlain, Brouage

Le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement de la Charente Maritime, avec l’aimable autorisation de l’Ordre des architectes du Québec et la collaboration de la Maison de l’Architecture Poitou-Charentes, présente l’exposition des Prix d’excellence en Architecture 2011 baptisée « Parcours littéraire d’une architecture gagnante ».

Les Prix d’excellence sont orchestrés par l’Ordre des architectes du Québec tous les deux ans et mettent en valeur les réalisations architecturales les plus réussies des deux dernières années. Pour chaque édition, un jury, présidé par une personnalité reconnue dans le milieu, est constitué.

Les prix sont décernés conjointement aux architectes et à leurs clients, afin de démontrer que la collaboration entre maître d’œuvre et maître d’ouvrage est au cœur même de la production d’une œuvre significative.

Les 131 candidatures aux prix d’excellence en architecture portaient sur des projets réalisés au cours des deux dernières années précédents 2011. Parmi ceux-ci, 26 prix ou mentions ont été attribués dans plusieurs catégories relatives aux types de bâtiments (institutionnels, commerciaux, résidentiels, culturels, etc.) ainsi qu’à certaines préoccupations incontournables de l’architecture contemporaine (recyclage, reconversion, conservation et restauration, accessibilité universelle, intégration des arts).

Ces Prix ont été dévoilés le 13 janvier 2011 au Musée de la civilisation à Québec, à l’occasion d’un événement faisant partie de la programmation des activités du 50e anniversaire de l’École d’architecture de l’Université Laval. Ils ont ensuite fait l’objet d’une exposition en 38 panneaux pour être présentée à Montréal et Québec. Ceux-ci, réinterprétés pour un public français, sont exposés à la Maison Champlain en accord avec le Département de la Charente-Maritime.

 

Affiche Canada

exposition Canada Architecture Contemporaine

exposition Canada Architecture Contemporaine

exposition Canada Architecture Contemporaine

exposition Canada Architecture Contemporaine

EXPOSITION : Le stade, miroir de la ville

Une découverte de l’espace urbain

Du 7 juillet au 2 septembre 2012

Maison Champlain, Brouage

 

2012_CG17_EXPOS_CAUE_BROUAGE_A3.indd

P1010217

P1010216

EXPOSITION : Le Havre, la ville reconstruite par Auguste Perret

Un exemple remarquable de l’architecture et l’urbanisme de l’après-guerre

Du 7 juillet au 2 septembre 2012

Poudrière de La Brèche, Brouage

 

2012_CG17_EXPOS_CAUE_BROUAGE_A3.indd

P1210713

P1210710

P1210711