Visite du CRER pour les élus et techniciens de la CdA de Saintes

Le 14 novembre dernier, la Communauté d’agglomération de Saintes en partenariat avec le CAUE 17 a organisé une visite du CRER, Centre Régional des Energies Renouvelables, situé à La Crèche (79), à destination des élus et techniciens. Cette visite s’est inscrite dans le cadre de la convention passée entre le CAUE 17 et la CdA qui comprend des actions de sensibilisation en adéquation avec les priorités du territoire, notamment la démarche engagée autour de la candidature TEPOS. Deuxième temps fort de cette sensibilisation, cette visite a été menée par Denis Renoux, directeur du CRER, qui nous a raconté la genèse du projet et la construction du bâtiment au regard des exigences souhaitées en termes d’économie d’énergie. Cela a permis de faire le lien avec le sujet de la reconquête des bourgs ruraux, et de l’intégration des énergies renouvelables dans la construction et la rénovation. 

Association d’assistance technique créée en 2001, le CRER est une interface active entre les pouvoirs publics, les collectivités locales, les particuliers et les professionnels. Information et sensibilisation, centre de formation auprès des professionnels du bâtiment, assistance et expertise, le CRER accélère le développement des énergies renouvelables.  -> Visitez le site du CRER

Les étapes de la construction du bâtiment :

En 2008, le CRER prend l’initiative de construire un bâtiment passif à énergie positive pour abriter son siège. L’utilisation de matériaux bio-sourcés et d’entreprises locales doivent alors démontrer la faisabilité d’un tel projet aux objectifs ambitieux.

  • La Communauté de Communes partenaire de l’opération met à disposition un foncier sur une zone d’activité. Une condition en compensation est d’accueillir un bureau pour le développeur du territoire.
  • Le choix du site est guidé par une réflexion sur l’accessibilité, le rayonnement territorial et les déplacements domicile/travail pour l’équipe du CRER.
  • L’objectif est que ce bâtiment serve de vitrine du savoir faire local.

L’assistance à Maîtrise d’Ouvrage est assurée en interne, le cahier des charges fixe quelques cibles :

  • 2000€ TTC/m2 (en 2008)
  • 450 m2 de surface bâtie
  • Bâtiment passif à Énergie Positive
  • Sélection d’une équipe de maîtrise d’œuvre locale dans un rayon de 80km pour anticiper sur la gestion à long terme de l’ouvrage.

L’équipe de Maîtrise d’Œuvre : Josselin Fuseau, architecte ; Racine Cubique, économiste ; BE Thermique Rochefort (choisi par les partenaires financiers).

Un travail collaboratif s’engage avec l’ensemble des partenaires pour concevoir le bâtiment :

  • Compacité (volume sur deux niveaux)
  • Bonne orientation du bâtiment par rapport aux apports solaires
  • Inertie
  • Isolation : ossature bois avec remplissage paille au Nord, isolation ouate de cellulose en extérieur et double isolation sur les autres parois ; menuiseries bois avec triple vitrage (gaz argon).
  • Choix de matériaux bio-sourcés à faible impact environnemental : paille, brique de terre crue, lin, chanvre, cellulose, bois…
  • Etanchéité à l’air, ventilation mécanique er rafraichissement nocturne
  • Utilisation des énergies renouvelables : solaire thermique, photovoltaïque, chaudière bois à granulés (4kw).

Au final, les objectifs sont dépassés, le bâtiment produit plus qu’il ne consomme.

Ce projet qui a donc fait ses preuves sert aujourd’hui de laboratoire et de centre de formation pour les entreprises.

Les technologies évoluant, le challenge est maintenant de trouver des solutions pour stocker in-situ l’énergie produite et anticiper sur le vieillissement et l’évolution du bâtiment. 

La visite a permis aux élus et techniciens présents de comprendre les mécanismes de construction du projet dans sa phase pré-opérationnelle, sa réalisation technique et les applications possibles sur le territoire de la communauté d’agglomération.

Après de vifs remerciements à Monsieur Denis Renoux, directeur du CRER, pour son accueil et ses compétences d’animateur, les discussions se sont poursuivies dans le car jusqu’à Saintes.

                 

Cette rencontre était un point d’étape avant d’envisager un autre déplacement courant 1er trimestre 2018, sur un territoire précurseur en matière de développement durable. L’objectif de ces échanges est de partager des expériences afin d’avancer de façon éclairée sur les projets du territoire Saintais dans le respect de l’environnement et pour encourager le développement de nouvelles pratiques.