SÉMINAIRE :

La révolution de la longévité

Quelles conséquences sur nos villes ?

BROUAGE – jeudi 17 octobre 2019

Le vieillissement de la population est présenté par l’INSEE comme inéluctable. Particulièrement pour des départements comme la Charente-Maritime où se cumulent celui de la population installée et celui des jeunes retraités, migrant vers les territoires littoraux.

La loi de 2015 relative à l’adaptation de la société au vieillissement proposait trois objectifs : Anticiper pour repérer et combattre les premiers facteurs de risque ; Améliorer la prise en charge des personnes en perte d’autonomie ; Adapter les politiques publiques. L’adaptation interpelle particulièrement les élus locaux en ce qui concerne l’habitat, l’espace public et sa pratique.

La révolution de la longévité implique d’aborder les politiques urbaines en termes de territoire adapté aux besoins des personnes et à leurs caractéristiques : habitat, équipement, urbanisme, lien social, « silver économie ». Tout doit être revisité pour anticiper l’évolution démographique annoncée.

En particulier, l’adaptation des logements doit répondre à l’attente des seniors de vivre à domicile, à un coût supportable pour les personnes et pour les collectivités (Etat, Départements, bailleurs sociaux).

Prix des loyers, coûts des rénovations et de la mise aux normes d’accessibilité, ajoutées aux difficultés de stationnement ont progressivement poussé les logements et les services vers la périphérie des villes. C’est ainsi que les centres-villes comptent de nombreux logements vacants et sont occupés par une population très jeune ou âgée, souvent plus défavorisée que la moyenne.

La revitalisation des centres des villes moyennes ou des bourgs ne peut plus se concevoir par la seule action sur le commerce et le stationnementqui lui est souvent associé. Le logement adapté à cette population sera un volet essentiel des nouveaux « projets de ville » que les politiques publiques sont incitées à mettre en place.

 Après avoir abordé le sujet lors des séminaires sur la densification de l’habitat et la revitalisation des centres-bourgs, le CAUE propose avec le concours du Centre national de la fonction publique territorialeet del’Association des Maires de Charente-Maritimeune rencontre autour de la question du vieillissement de la population et de ses effets sur l’aménagement, notamment sur le logement. À construire ou rénover nécessairement « en ville » pour favoriser l’intergénérationnel et la sociabilité.

Public : Maires et adjoints des communes du département. Directeurs généraux et cadres des collectivités territoriales et des intercommunalités en charge de l’urbanisme. Dirigeants et cadres des bailleurs sociaux. Services de l’Etat et du Conseil départemental. Bureaux d’études spécialisés. Professionnels de l’urbanisme et de l’aménagement, conseillers des CAUE.

Programme du séminaire : 

9.00 – Inscriptions, remise des dossiers.

9.30 – Accueil par Léon Gendre, Maire de La Flotte, Président du CAUE 17 et Sébastien Nani, Directeur du CNFPT, Antenne de Charente-Maritime.

9.45 – Introduction : Le vieillissement, une question d’urbanisme
Michel Gallice, Directeur du CAUE de Charente-Maritime.

10h 00. La révolution de la longévité : Une nouvelle politique des âges de la vie
Pierre-Henri Tavoillot, philosophe, maître de conférences HDR à l’Université Paris IV Sorbonne. Ancien membre du Conseil d’analyse de la société,

10h 40 Adapter la ville au vieillissement, une mutation à appréhender
Sylvia Rosales-Montano, urbaniste à l’Agence d’urbanisme pour le développement de l’agglomération lyonnaise.

11h 20 Logement social et troisième âge
Philippe Drujon, Directeur général de Habitat 17, l’Office public de l’habitat de la Charente-maritime.

12.00 Déjeuner buffet pris en commun.

13.30 Expériences et dispositifs. Méthode, moyens et ingénierie d’accompagnement.
Table ronde avec :

  • Bruno Chaptal, Directeur territorial, Caisse des dépôts et consignations (CDC) Poitiers,
  • Yann Le Diméet, architecte conseil du CAUE des Deux Sèvres.
  • Pascal Paoli, Directeur de la Fondation Abbé Pierre pour le logement des défavorisés.
  • Lionel Rizzo, en charge du parc privé et de la Politique de l’habitat à la DDTM de Charente-Maritime (ANAH).

14.15 Société de la longévité et politique urbaine : Deux expériences de villes moyennes présentées par les maires.

  • Rochefort, par Hervé Blanché*, maire et président de la communauté d’agglomération Rochefort Océan.
  • Marennes, par Mickaël Vallet*, maire et président de la communauté de communes du Bassin de Marennes.

15.30 Les enjeux de centralité, quelle actualité ? Échanges commerciaux, attractivité, patrimoine, identité, lien social ?
Le logement, au cœur du projet de ville. Débat animé par Michel Gallice, Directeur du CAUE 17 avec les intervenants et la salle.

16.00 Fin de la session.

*(sous réserve de confirmation)